5 étapes à ne pas louper à la fin de votre été

 

C’est l’été. Il fait beau. Vous profitez calmement de votre bateau quand soudain, vous réalisez qu’on est le 15 août . Vous savez ? ce jour férié qui annonce que le retour au boulot est pour bientôt, en même temps que la rentrée scolaire et l’arrivée de l’automne !

 

Heureusement c’était votre bonne résolution de l’été : cette année vous décidez d’anticiper ! Ah…Euh…Oui mais comment fait-on pour anticiper quand il s’agit de ranger un bateau ? Cela parait si simple et pourtant les négligences peuvent devenir si coûteuses.

 

UniverSail sonde depuis plusieurs années l’ensemble de son réseau de BoatManagers et voici ici notre synthèse.

 
 

Etape 1 : Vider/Ranger

 

C’est surement l’étape la plus évidente. Elle consiste à décharger tout ce qui ne peut être conservé à bord et à rassembler le reste dans un ou deux endroits précis à bord. Au final, le rangement idéal est quand il ne reste à bord que l’armement et la vaisselle. Il est encore mieux quand ces éléments ne sont pas éparpillés à bord. Cela sera d’autant plus agréable au moment où vous remonterez à bord de votre bateau six mois plus tard.

 
 

Etape 2 : Faire les niveaux

 

Commencez par faire le plein d’eau et d’essence. Pour protéger l’intégrité des cuves, ajoutez-y une pastille d’antioxydant.
Enfin, faites les niveaux du moteur et une vérification de ses principaux composants (niveau d’huile, tension de la courroie, état du filtre, état de l’embase, état de l’hélice). Il ne s’agit pas d’une révision moteur mais d’un simple examen de routine qui vous permet de vous faire une idée avant de quitter votre bateau de l’état dans lequel il est. Au besoin, prenez de simples photos zoomées.

 
 

Etape 3 : Couper les circuits électriques.

 
On l’oublie malheureusement trop souvent : coupez les batteries !
 
 

Etape 4 : Nettoyer/Rincer/Sécher

 

Là on touche à une étape critique car en fonction du degré d’exigence que vous vous fixez, elle peut prendre 5 min ou bien la journée. Quel est le juste milieu ? Soyons méthodiques.

 

– A l’intérieur : votre principal ennemi est l’humidité et les espaces clos !

Au minimum : Ouvrir TOUS les coffres et équipets et vérifier qu’ils soient secs. Soyez convaincus que le moindre trace d’humidité devient de la pourriture après 6 mois d’enfermement. Le minimum est donc de tout aérer et sécher.
Le top : Tout nettoyer et tout faire sécher ensuite ! (oui, là ça peut devenir long…)

 

– A l’extérieur : L’objectif est de préserver vos équipements !

Au minimum : Nettoyer et rincer le pont à l’eau douce, ainsi que les selleries et les équipements de pont.
Le top : Pour les voiliers, vous pourrez allonger la durée de vie de vos voiles en les rinçant à l’eau douce et en les faisant sécher au vent. De même, il est fortement conseillé de déposer vos circuits d’écoutes et de drisses (attention à bien laisser des messagers dans le mat !), de les rincer, de les faire sécher et de les conserver au sec. Cela leur évitera de verdir et de se raidir. Vos palans et poulies apprécieront aussi d’être préservés du sel et de l’humidité.

 
 

Etape 5 : Prendre des notes

 

Le rangement d’un bateau est LE moment par excellence pour faire le point ! Vous êtes amenés à jeter un coup d’oeil partout à bord : profitez-en ! Faites des photos détaillées. Rédiger des listes. Elaborer un plan de maintenance.
Noter tout ce qu’il ne faut pas oublier de faire pendant l’hiver et tout ce qu’il ne faudra pas oublier de faire lors de la remise en route du bateau. Cela vous permettra ensuite d’optimiser l’entretien de votre bateau et de ne pas voir de mauvaises surprises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× quatre = 20

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  1. Avec plaisir ! n’hésitez pas à ouvrir un carnet d’entretien sur universail.fr