Contrôler un gréement

 

 

 

Il est essentiel de contrôler son gréement régulièrement, cependant cette opération nécessite une ascension en tête de mât et un regard avisé.

 

 

 

 

Sur le pont, il faut vérifier un point essentiel, le pied de mât, on surveille toute amorce de fissure, ainsi que toute présence de corrosion (alumine).

On contrôle ensuite les différents ancrages des haubans : Cadènes et tirants (à l’intérieur du bateau).

Puis, on procède « en montant », avec un contrôle des cages-ridoirs, des filetages, et le bon état des goupilles. On note toute amorce de fissure et tout début de corrosion.

Viennent ensuite les sertissages des câbles, on contrôle la corrosion, le bon « commetage » de ceux-ci.

La deuxième partie consiste à aller inspecter la tête de mât, attention l’ascension est soumise à des règles de sécurité.

Une fois là-haut, contrôler les équipements (girouette/anémo, antenne Vhf, Windex…), la tête de mât elle-même, et les réas de drisse. Puis redescendre progressivement en inspectant les haubans, l’ancrage, les ferrures, les barres de flèche, on vérifie comme à chaque fois que le câble soit en bon état, qu’il n’y ait pas de corrosion, ou d’amorce de fissure.

Attention, on ne peut pas toujours détecter le mauvais état d’un câble, les gréeurs préconise de les changer régulièrement par sécurité (7 ans pour un Etai, 10 ans pour un Galhauban…).

 

Pour faire contrôler votre gréement de chez vous par un professionnel rendez-vous sur www.UniverSail.fr

 

Voir l’article : les « câbles » du gréement

 

Auteur : Mathieu Holvoet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + = dix

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>