Entretien d’un moteur de bateau

Tout bateau à moteur privé de sa force motrice redevient un simple bouchon sur la mer, poussé par les vents et entraîné  par les courants. Il serait inconscient, même si elle a fait et fait toujours ses preuves, de compter sur la solidarité des gens  de la mer pour gérer votre sécurité.

Il faut donc tout faire pour éviter ce genre de situation, votre sécurité c’est avant tout, vous.

 

Un moteur fiable est le garant d’un fonctionnement irréprochable et est nécessaire à une navigation en toute sécurité. Les voiliers ne sont pas en reste, ils sont eux aussi tributaires du bon fonctionnement de leur moteur, il est loin le temps où ils leurs étaient permis de rentrer à la voile dans un port.

Un moteur est un ensemble complexe de pièces métalliques fixes ou mobiles, de systèmes électriques et électroniques.    Bien que les moteurs de nos bateaux soient adaptés au milieu marin (sel, humidité et variations brutales de température),  ils sont mis à rude épreuve.

La durée de vie théorique d’un moteur in-board ou hors-bord est souvent bien supérieure à la durée de vie réelle de ce dernier.

 

L’écart peut provenir d’un optimisme démesuré des motoristes (ce qui n’est pas totalement à écarter) mais il s’agit le plus souvent d’un défaut ou d’une insuffisance d’entretien. Il est indispensable de respecter scrupuleusement les consignes de maintenance prescrites par le fabriquant même si certaines sont fastidieuses et d’autres peuvent sembler inutiles ou surdimensionnées.

Le respect de ces consignes permet d’accroître de manière significative la fiabilité de votre moteur (et donc votre sécurité), d’augmenter sa longévité, de le rendre moins polluant, de diminuer sa consommation et d’invoquer éventuellement la garantie constructeur :

–          vérification des anodes internes au moteur (en plus des anodes visibles)

–          mise en route régulière du moteur

–          nettoyage des filtres à eau de mer qui peuvent être obstrués

–          nettoyage des filtres et décanteurs à gasoil ou essence

–          traitement antibactérien des réservoirs

–          dessalage régulier du circuit de refroidissement

–          vérification du bon fonctionnement des vannes passes-coques de refroidissement

–          respect des fréquences préconisées par le constructeur pour les vidanges moteur et inverseur, remplacement de courroie, turbine de pompe à eau, …

Pendant l’utilisation :

–          vérification du niveau d’huile moteur

–          vérification de la propreté des divers filtres

–          attente de la montée en température du moteur avant sollicitation

–          pas d’inversion trop brutale du sens de la marche

 

Vos week-ends et vos vacances se dérouleront en toute sécurité et en toute sérénité grâce au respect de ces quelques règles simples.

Les deux moments importants pour l’entretien d’un moteur se situent en fin de saison de navigation pour préparer votre moteur à une période de « non utilisation » et en début de saison pour le rendre à  nouveau opérationnel.

 

Pour l’entretien de votre moteur par un professionnel de chez vous, rendez-vous sur www.UniverSail.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq − = 0

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>