Laver son bateau : les bons produits et les bonnes pratiques

Après les feuilles de l’automne, les pluies d’hiver et les pollens de printemps, votre bateau a besoin d’un bon coup de propre.

La propreté est un élément important en terme de confort mais également en terme de sécurité et de conservation du bateau :

On détecte mieux une détérioration, un point de faiblesse après un grand nettoyage.

Par ailleurs, on préserve le bateau en limitant les dépôts de sel ainsi que l’eau stagnante.

Mais quels sont les bons produits, quelles bonnes pratiques adopter pour avoir un bateau impeccable tout en préservant votre bateau et l’environnement ?

Tout d’abord, nous verrons les produits à utiliser en fonction des matériaux puis les petites astuces pour économiser de l’huile de coude et obtenir un rendu irréprochable.

 


 

1) Les produits qui ont fait leur preuves :

– Pour le teck :

Je ne préconise pas l’utilisation des huiles (de lin, de teck) car elles apportent souvent un résultat inégal et impose une application régulière. Balai doux, savon de marseille et eau de mer restent la base pour l’entretien régulier du teck, cette méthode a fait ses preuves sur nos bateaux depuis plusieurs siècles. Par ailleurs l’eau de mer (et le sel) reste le biocide le moins cher et le moins polluant pour préserver le teck des micro-algues…

– Pour le Gelcoat, et les antidérapants :

Un nettoyage au balai brosse (dur) avec de l’eau claire, accompagné d’un produit respectueux de l’environnement ( différentes marques disponibles chez les shipchandlers, assurez-vous qu’ils sont bien biodégradables et respecter les doses !).

– Pour l’aluminium :

Idem pour le brossage à l’eau claire

Il existe des nettoyants spécifiques qui rénovent en éliminant les traces d’oxydation et en réactivant la protection de l’anodisation, demandez conseils à votre shipchandler.

 

Le plexiglass (et autres polycarbonates) :

Pensez à rincer à l’eau claire avant de frotter, car le sel est un abrasif. Privilégier un nettoyage à l’éponge.

 

Les inox :

Les inox subissent une véritable agression chimique en milieu salin. Ce sont eux qui auront vraiment besoin d’un rinçage régulier.

Une fois rincés à l’eau clair, le meilleur moyen est d’appliquer un dérouillant-passivant, puis de les polir avec un chiffon et une pâte à polir « inox » (attention, mettre des gants car elles est corrosive…).

 


 

2) Les bonnes pratiques :

Préservez l’eau douce (et d’ailleurs potable… mais c’est un autre débat) et équipez vous d’un tuyau muni d’un embout pour fermer l’eau quand vous ne vous en servez pas !

Respectez les doses indiquées (quitte à refaire un passage au besoin), cela ne lave pas mieux avec trop de produit…

Protégez vous, les produits de nettoyage vendus dans le commerce sont abrasif et corrosifs, une paire de gants et des bottes suffisent !

Les vieilles méthodes ont fait leurs preuves : savon de marseille pour le bois, acide oxalique (jus d’oseille) pour nettoyer la coque. Ces produits sont respectueux de l’environnement.

 


 

3) Les Astuces :

Pour ravoir un plexiglass taché, ne jamais utiliser d’acétone (qui le fait fondre) mais plutôt de l’alcool à brûler.

Pour éliminer les traces de pluie, un passage à l’éponge douce légèrement mouillée avec du produit vaisselle donne un rendu impeccable.

 


Cette tâche est chronophage et vous n’avez pas forcement le temps de vous charger du lavage régulier de votre bateau, les BoatManagers du réseau UniverSail sont là pour vous !

Commander un nettoyage de votre bateau ou opter pour un contrat mensualisé de lavage régulier de votre bateau sur UniverSail.Fr

 

nettoyage pont capture

 

 Auteur : Mathieu Holvoet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − deux =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>