L’électrolyse marine : c’est bien d’être au courant !

 

Mal compris, notamment parce que beaucoup pensent qu’il est réservé aux bateaux métalliques, ce phénomène est à classer dans la catégorie des fléaux pour votre bateau. Au même titre que l’osmose ou le délaminage.

 

« L’électro…quoi ? »

 
Retournons en cours de physique-chimie et commençons par une explication simple : deux corps métalliques de nature différente (exemple : l’un en aluminium et l’autre en zinc) plongés simultanément dans une liquide conducteur (exemple : de l’eau, qui plus est salée) génèrent du courant électrique, telle une pile.
 
« Hein ?!? »
 
C’est à cause des ions ! Chaque métal est « plus ou moins » chargé électriquement. Comme toujours : les opposés s’attirent ! Ainsi, les ions négatifs et positifs ont la fâcheuse tendance à vouloir rejoindre la charge opposée pour retrouver un état d’équilibre et cela crée du courant électrique. Chaque métal perd de la matière pour en donner à l’autre. L’eau fait alors office de « fil électrique », pour ainsi dire.
 
« Quel rapport avec mon bateau ? »
 
Pour faire simple, votre bateau est une pile qui se décharge progressivement. Toutes les pièces métalliques de votre bateau ont des propriétés électriques différentes (Aluminium, inox, plomb, cuivre, etc…) et se « déchargent » dans l’eau pour aller contaminer les corps de charges opposées. L’électrolyse, c’est la cause de toutes les pièces « rongées » de votre bateau. Le soucis c’est qu’un métal rongé perd toutes ses qualités structurelles (exemple : un mat, une hélice, une chaise moteur, une ancre). Cela peut avoir des conséquences fâcheuses, mine de rien…
 

Pour caricaturer : du fait de l’électrolyse, toutes les pièces métalliques de votre bateau s’autodétruisent progressivement.

 
« C’est quoi le remède ? »
 
Malheureusement, il n’y en a pas ! On ne peut pas éviter l’apparition de ce phénomène, on peut seulement en limiter les effets.
 
 

Les précautions pour limiter les effets de l’électrolyse :

 

Surveillez vos installations électriques :

 

On a expliqué l’électrolyse par l’hypothèse simple où aucun circuit électrique ne vient alimenter le phénomène. Evidemment, lorsque l’on ajoute une source d’électricité supplémentaire l’électrolyse peut être grandement accélérée si le circuit présente une fuite !
 
Il est alors essentiel de porter une attention particulière à vos installations ! Votre batterie (type de batterie, qualité de son installation, qualité de ses branchements), vos équipements électriques (antenne VHF, pompe de cale, alimentation du moteur, guindeau, etc…), vos câbles et branchements : il ne faut rien négliger !
 
L’inconvénient est que si vous n’êtes pas spécialiste de l’électricité marine, il vous est quasiment impossible de faire un diagnostic pertinent. Il est donc préférable d’agir en amont avec l’aide d’un professionnel compétent qui suit votre bateau. D’une année sur l’autre il pourra surveiller l’usure anormale de vos installations métalliques et électriques, renseigner des bilans électriques successifs, diagnostiquer les éventuelles sources de dysfonctionnement.

 

Ne négligez pas vos anodes :

 

Une anode, ou plus précisément une « anode sacrificielle », est un corps métalliques voué à être rongé par électrolyse. Installées à des endroits stratégiques et aisément renouvelables, les anodes de votre bateau se détériorent en priorité par rapport à tous les autres métaux qui l’entourent.
 
Evidemment, une fois que l’anode a été complètement rongée, c’est-à-dire qu’elle est devenue électriquement neutre, l’électrolyse s’attaquera aux corps jusque là protégés. Vous comprenez donc l’importance d’une assiduité sans faille dans le remplacement des anodes…

 

Quelle anode choisir ?
Si vous naviguez en eaux douces, optez pour celles en Magnésium.
Si vous naviguez en mer ou dans des eaux saumâtres, optez pour celles Aluminium ou en Zinc.
 
NB : La forme de l’anode est importante ! Finalement, le bon conseil en matière d’anodes est de ne pas la « choisir ». C’est le concepteur du bateau qui l’impose au final, alors suivez ses recommandations.

 
 

Autres conseils :

 

Limitez, autant que faire se peut, les associations de métaux différents si aucun anode n’est prévue pour contrer l’électrolyse. Le cas se présente généralement lorsque l’on veut fixer une pièce métallique à une autre. Les matériaux du support, de la pièce, et de la fixation (rivets, boulons, etc…) doivent théoriquement être de même nature !

 

Méfiez vous des prises de quai ! Votre bateau peut être sain mais si votre prise de quai ou la borne ont une fuite alors à chaque branchement l’électrolyse agira. Vue la tension (>220V) de ce type de branchements, cela peut vite devenir dramatique !

 
 

Besoin de remplacer vos anodes ? Besoin d’un bilan électrique ? Envie d’installer de nouveaux équipements ? Les BoatManagers du réseau UniverSail sont à votre disposition :

 
Demandez le remplacement des anodes
 
Exigez un bilan électrique
 
Posez votre électronique dans les règles de l’art
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 3 = neuf

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  1. Dans la plupart du temps, on ne prend les mesures adéquates que lorsqu’un problème est détecté (corrosion anormale, consommation rapide des anodes, etc). Il est donc conseillé d’y procéder à titre préventif avant que le désordre intervienne, dans le cadre d’un bon entretien de son bateau …

  2. Exact ! La maintenance préventive est largement sous-estimée alors qu’elle permet d’éviter, ou du moins de limiter, les frais d’entretien liés à ce type de dégradations. Comme vous le spécifiez, lorsque l’on détecte à l’oeil nu l’électrolyse c’est qu’il est déjà « trop tard ». La meilleure solution est de faire diagnostiquer les installations en amont, d’être rigoureux lors de chaque nouvelle installation, et de contrôler périodiquement les circuits. UniverSail recommande à ce titre l’intervention annuelle d’un de ses BoatManagers, professionnels de l’entretien.